Il s'agit d'une gomme réalisée en deux impressions successives, l'une à base de pigments sombres , tirée avec le négatif, l'autre à base de pigments clairs tirée avec le positif.

 

Cette astuce technique apporte des possibilités complémentaires au procédés, d'une part par l'apport de demies-teintes et d'une manière originale, d'autre part par l'exploitation d'un dépouillement au pinceau faisant apparaître les noirs au lieu d'éclaircir les lumières.
Ma technique d'impression à la gomme bichromatée dérive directement et presque e de celle des anciens (Demachy et Puyo en particulier).

L'image au départ

L'image de départ doit être très schématique, stylisée en ce qui concerne le paysage ou la nature morte. Quant au portrait, j'évite sauf recherche d’effets spéciaux toute différence d'éclairement dans le visage, quitte parfois à les créer au dépouillement;c'est pourquoi la prise de vue en lumière naturelle, à l'ombre bien entendu, me paraît la plus adéquate.

Je confectionne à partir du négatif un positif assez doux, sur papier RC, ce qui est très important en raison de l'absence de grains et de la bonne tenue après séchage, puis un négatif par tirage contact sous la lumière de l'agrandisseur. Tout ceci implique l'emploi de papier de gradation 1ou 2 maximum. J'utilise la gomme arabique purifiée, en poudre blanche et la fait dissoudre dans une quantité approximativement égale d'eau distillée. Cette dissolution prend à peu près 3 jours,au bout desquels, il peut être utile de rajouter un peu de gomme si la viscosité souhaitée n'est pas obtenue, puis un quart de cuillerée à soupe de formol ( pour à peu prés les trois quart d'un pot de yaourt)

Le papier

Le papier choisi est comme pour beaucoup, le Vélin Rives BFK. Point technique très important, c'est le badigeonnage de ce papier par une solution de bichromate que, bien entendu, on laisse sécher avant l'étendage.
Au dernier moment après repérage des quatre angles du négatif sur le papier Vélin, j'ajoute au bichromate pigmentée la même quantité de gomme colorée par étendage

L'exposition et le dépouillement

Après exposition sous les ultra violet ou au soleil, il est procédé au dépouillement ,sans action locale. Il peut être fait des impressions multiples de deux à quatre maximum.

Les couleurs

Les couleurs utilisées sont le noir pur, le noir réchauffé ou refroidi, le noir rouge en simple couche ou en couches multiples noir+ bleu + terre verte + sépia(utilisé par Steichen dans la seule épreuve polychrome parvenue jusqu'à nous);et bien entendu toutes ces couleurs+ le blanc.

Jean-Jacques Dieulafé